Constantin Katsakioris

Une superpuissance éducative. L’Union soviétique et la formation des élites du tiers-monde (1956–1991)

Cet article examine l’aide éducative que l’Union soviétique accorda aux pays du tiers-monde à partir de la seconde moitié des années 1950 et jusqu’à la fin de la Guerre froide. Le premier volet de cette aide était la création d’établissements d’enseignement et l’envoi de professeurs dans les pays du Sud. Le second volet était l’octroi de bourses et la formation des étudiants du tiers-monde dans les universités soviétiques. L’article analyse les objectifs de Moscou et examine les différents canaux de recrutement des étudiants. Il se focalise ensuite sur les politiques mises en place pour l’encadrement et la formation des étudiants dans les salles de cours et les résidences universitaires et montre comment les organisations soviétiques essayaient d’influer sur l’identité idéologique des unions estudiantines. Néanmoins, pour les universités soviétiques, la formation académique et l’apprentissage de la spécialisation étaient beaucoup plus importants que la formation idéologique. Par-delà les spécificités de sa coopération, l’article conclut que, tout au long de la Guerre froide, l’URSS revendiqua le rôle et devint en effet une superpuissance éducative.

Paru dans: traverse, 2018/1, p. 108.

code & design by eMeidi.com