Daniel Poitras

Raum, «agency» und Aufnahme ausländischer Studenten in Kanada. Montreal und Toronto (1950–1968)

Je comparerai dans ce texte l’accueil des étudiants étrangers à l’University of Toronto, située dans la province de l’Ontario, et à l’Université de Montréal, située au Québec, toutes deux des pôles attractifs pour les circulations étudiantes, mais dont l’évolution des structures d’accueil a suivi des chemins différents. Alors qu’à l’University of Toronto les étudiants étrangers ont eu accès à des services et, plus encore, à des espaces privilégiés dès le début des années 1950, ceux de l’Université de Montréal en étaient largement privés. Cette disparité m’a amené à poser la question de l’adaptation des étudiants étrangers et, plus encore, du déploiement de leur agentivité dans ces deux contextes. Je soutiens que l’une des clefs pour comprendre ces deux trajectoires est le rapport à l’espace, à la fois social (les interactions, les barrières sociales), physique (le construit, les lieux) et symbolique (la narration). Les enjeux, débats et conflits liés à l’accueil, sur lesquels je me pencherai particulièrement, constituent une entrée privilégiée pour étudier ces modalités d’utilisation de l’espace (ou de discours sur l’espace) par les administrations et les étudiants étrangers.

Paru dans: traverse, 2018/1, p. 149.

code & design by eMeidi.com