Cyril Cordoba

La Théorie des Trois Mondes en Suisse, ou la pensée maozedong au pays de la défense spirituelle

De 1964 à 1987, le Parti Communiste Suisse / Marxiste-Léniniste (PCS/ml), unique parti maoïste reconnu par Pékin en Suisse, a été le porte-voix de la République Populaire de Chine (RPC). A partir de 1974, il s’est principalement fait par le relai de la Théorie des Trois Mondes, une grille d’analyse géopolitique édictée par la RPC pour appuyer sa nouvelle politique étrangère. L’objectif de cette contribution consiste à déterminer pourquoi cette doctrine a été adoptée par les prochinois en Suisse, et comment elle a ou non été adaptée au contexte national. Plongeant dans un antisoviétisme acharné, le PCS/ml s’est prononcé en faveur d’un renforcement de l’armée helvétique et du développement de l’énergie nucléaire, présentés comme autant de remparts contre l’impérialisme américain et le social-impérialisme soviétique. En analysant d’abord les voies de transmission de la propagande chinoise puis l’évolution des positions du parti et de son argumentaire, il s’agira donc d’éclaircir comment un discours révolutionnaire a conduit à soutenir des propositions bourgeoises, entre fidélité à un modèle étranger et ajustement à des réalités politiques locales.

Paru dans: traverse, 2019/1, p. 125.

code & design by eMeidi.com