Jan Chiarelli

L’adoption du franc comme monnaie nationale (1850)

L’adoption du franc suisse comme monnaie nationale en 1850 est un élément central de la création de l’Etat fédéral qui clôt un demi-siècle de tentatives de réformes et de projets avortés. L’unification et la centralisation monétaire, signes par excellence de souveraineté, témoignent non seulement de l’indépendance du pays, mais participent également largement au développement économique ultérieur de la Suisse. Malgré l’importance de ce sujet et les nombreuses disciplines qui s’intéressent aux questions monétaires, l’historiographie qui y est consacrée accuse un gros déficit. Fort de ce constat, cet article poursuit deux objectifs. Dans un premier temps, il vise à dresser un état de la recherche en mettant en évidence les principales caractéristiques de la production historiographique traitant de la réforme monétaire de 1849/1850. Dans un second temps, cette contribution se propose de renouveler le cadre interprétatif hérité de la fin du 19e siècle en intégrant de nouvelles perspectives de recherche à l’analyse. La prise en compte des évolutions bancaire, commerciale ou encore ferroviaire que connait l’Europe au milieu du 19e siècle permet de sortir l’écriture de l’histoire de l’adoption du franc d’un cadre par trop centré sur la Suisse elle-même et de l’inscrire dans le contexte plus large de l’histoire économique européenne.

Paru dans: traverse, 2020/1, p. 154.

code & design by eMeidi.com