Actuel

traverse peut être consultée en texte intégral avec un moving wall de 12 mois sur le site e-periodica.ch.
Les numéros sont désormais classés par année, et vous trouverez tous les numéros sous le lien suivant: e-periodica.ch
Nous nous efforçons de rétablir le lien direct avec chaque articles dès que possible.

Call for Papers

traverse 2020/3

Mobilité

Délai de dépôt mardi, 31. décembre 2019

traverse 2021/2

Sur les traces des animaux de rente

Délai de dépôt vendredi, 31. janvier 2020

Dernier numéro

Couverture du numéro 2019/2

traverse 2019/2

Pop. La bande-son de l’histoire contemporain

La musique pop constitue la bande-son de l’histoire contemporaine. Les mouvements sociaux des 60 dernières années ne sont pas explicables sans prendre en compte l’empreinte de la musique pop et du rock. La musique pop se présente avant tout comme un médium de socialisation; elle détermine des appartenances et des exclusions, elle identifie des milieux sociaux et culturels et des générations, et traduit les conflits sociaux en habitus et en sons. La musique pop et ses cultures sont à l’origine de mouvement de marchandises et de savoir à l’échelle globale. Elles ont ainsi donné naissance à des représentations collectives partagées sur l’état du monde. Bref, la musique pop est une pratique sociale, culturelle et politique, dont l’importance pour l’histoire de la seconde moitié du 20e siècle ne peut pas être ignorée. Les contributions réunies dans ce numéro de traverse considèrent l’histoire de la musique pop en tant que phénomène social de connaissance et phénomène culturel et sociétal en Suisse. Elles étudient l’établissement de scènes diverses, du hardcore au hip-hop, situent la Suisse dans les circulations internationales de musiques pop du beat au punk, ou encore identifient des hybridations culturelles propres à la Suisse entre pop et variété. Dans ce contexte, la pop représente plus que de la musique. Le numéro démontre la grande influence de la pop sur la société suisse au 20e siècle qui met en évidence aussi bien les spécificités helvétiques que l’encastrement dans des logiques transnationales.

Retour au sommaire »

Prochains numéros

traverse 2019/3

Entreprises, institutions, territoires

Date de parution: vendredi, 29. novembre 2019

Après avoir été reléguée au second plan par la popularité des approches inspirées de l’histoire culturelle, l’histoire économique et sociale suscite un intérêt renouvelé. La recherche dans ce domaine doit pourtant toujours faire face à de nombreux défis et, en particulier, l’écart désormais important entre la science historique s’intéressant aux enjeux économiques et les historical economics. Depuis les années 1970, à mesure que l’histoire délaissait les problématiques d’histoire économique, la science économique s’autonomisait des autres sciences sociales et historiques dans un double mouvement d’abstraction théorique et de mathématisation toujours plus poussé. Ce découplage académique a produit une incompréhension grandissante entre ces deux groupes de disciplines. Ce numéro de traverse rassemble des contributions qui thématisent l’interaction entre entreprises, institutions et territoires. Le numéro prend le parti de renouer avec ces trois objets classiques de l’histoire économique et sociale: les entreprises en tant qu’acteurs centraux de la vie économique et sociale; les institutions, soit les règles formelles qui visent à cadrer leur comportement et qui sont en permanence renégociées par les acteurs; et enfin les territoires dans – ou à travers lesquels – les entreprises déploient leurs activités et qui sont à leur tour façonnés par les pratiques économiques. Ce faisant, ce numéro ambitionne de contribuer au débat sur l’encastrement social et géographique de l’activité des entreprises à différentes périodes historiques.

code & design by eMeidi.com